Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Etudes et chantiers
 

Etudes sur la RN102 - liaison entre l’A75 et Brioude

Description de l’aménagement

L’opération consiste à aménager à 2 × 2 voies la RN102 entre l’autoroute A75 et la déviation de Largelier, dans le département de la Haute-Loire. L’itinéraire se déroule sur 7,8 km et traverse les communes de Lempdes-sur-Alagnon, Saint-Géron, Bournoncle-Saint-Pierre, Cohade, et Vergongheon.
L’opération s’inscrit dans le cadre de l’amélioration de la liaison entre l’autoroute A75 et Brioude. Plusieurs aménagements ont déjà été réalisés : déviation de Brioude en 1998, et de Largelier en 2005.
À la mise en service de cet aménagement, la section entre l’autoroute A75 et le giratoire de l’extrémité de la déviation de Largelier disposera du statut de voie express.

Objectifs de l’opération

Les objectifs de l’opération sont multiples : fiabiliser les temps de parcours (suppression des traversées d’Arvant et du hameau des Combes et des points d’accès riverains, et ainsi améliorer les conditions de circulation sur l’axe structurant Le Puy-en-Velay – Clermont-Ferrand) ; Augmenter la sécurité (nouvelle voie à chaussées séparées et suppression d’un passage à niveau) ; Améliorer le cadre de vie à Arvant (report du trafic de la RN102 sur la nouvelle infrastructure).

Caractéristiques techniques

Outre les 7,8 km de section courante à 2x2 voies l’opération prévoit :
• le réaménagement du côté Est de l’échangeur n°20 de l’A75 à Lempdes-sur-Alagnon ;
• 2 échangeurs complets (d’Arvant et de Cohade) ;
• 13 ouvrages d’art :
◦ un viaduc (viaduc de la Leuge) ;
◦ 3 passages supérieurs pour rétablissements routiers (PS3, PS9 et PS10) ;
◦ un passage supérieur mixte : routier et grande faune aménagé pour permettre le passage des engins agricoles (PS12) ;
◦ 1 ouvrage franchissant une ligne de chemin de fer (PI1) ;
◦ un boviduc mixte pour permettre le passage des engins agricoles et qui assure la fonction d’ouvrage hydraulique (PI7) ;
◦ deux passages inférieurs intégrés aux nouveaux échangeurs (PI8, PI13) ;
◦ 4 ouvrages d’art hydrauliques (OAH2, OAH4, OAH6 et OAH11) ;
• 5 bassins étanches de rétention et de traitement des eaux de chaussées ;
• la mise en place de dispositifs de protection acoustique (mur ant-bruit et isolation de façades) ;
• le rétablissement de routes départementales (RD192, RD17, RD172, RD14) et de voies communales, le recalibrage des VC13 et VC23 ;
• la remise en état de la section de RN102 à reclasser dans le réseau secondaire.
Le nouvel itinéraire franchit deux voies ferrées : au niveau du PI1 et du viaduc de la Leuge.

Financement

L’opération est inscrite au contrat de plan Etat-Région 2015-2020 pour un montant total de 60,1 M€. Le financement est assuré par quatre co-financeurs : l’État, la région Auvergne-Rhône-Alpes, le département de la Haute-Loire et le SYDEC Allier-Alagnon.

Le SIR2M et le projet

L’opération a été confiée au SIR2M site de Mende en 2012, suite à la concertation, pour reprendre et finaliser le dossier des études préalables, avec la variante retenue. Le service a ensuite participé à l’élaboration des dossiers pour les diverses procédures menées par la maîtrise d’ouvrage, la DREAL Auvergne-Rhône-Alpes.

Il y a d’abord eu l’enquête publique unique qui s’est déroulée en 2014 (enquête préalable à la déclaration d’utilité publique, enquête au titre des installations, ouvrages, travaux et activités (IOTA), demande d’autorisation « loi sur l’eau », et enquête parcellaire. L’avis relatif à la DUP ayant été assorti de trois réserves et de quatre recommandations, des études complémentaires ont donc été menées pour y répondre. L’arrêté ministériel du 21 janvier 2016 a déclaré d’utilité publique les travaux. L’arrêté préfectoral portant autorisation au titre de la « loi sur l’eau » a été signé le 24 juin 2015. Une enquête parcellaire complémentaire a reçu un avis favorable le 4 juin 2019.

Une procédure relative aux dérogations « espèces protégées » a également été menée. L’arrêté préfectoral portant dérogation à l’interdiction de destruction de sites de reproduction ou d’aires de repos d’espèces animales protégées, de capture ou d’enlèvement, de destruction et de perturbation de spécimens d’espèces animales protégées, a été signé le 5 août 2019.

Dans le même temps, deux procédures foncières distinctes ont été menées : acquisitions amiables ou par voie d’expropriation, et aménagement foncier, agricole et forestier (AFAF) avec inclusion d’emprise. L’arrêté ordonnant l’aménagement foncier a été pris le 20 décembre 2017. La procédure devrait aboutir fin 2022.

Le diagnostic archéologique a été réalisé par l’INRAP. Des fouilles archéologiques devraient être prescrites courant 2020, et devraient se dérouler sur site en 2021.

Parallèlement à ces procédures, le SIR2M a réalisé les études pour élaborer le dossier des études de Projet. Ces dernières ont été scindées en deux à la demande du maître d’ouvrage pour anticiper la réalisation des travaux : un premier dossier partiel, comportant le viaduc de La Leuge, 2 ouvrages hydrauliques, le rétablissement de 2 voies routières et l’ensemble des réseaux de l’opération, a été produit mi 2018 ; le second intégrant la globalité de l’opération est en cours d’achèvement, pour un rendu prévu en septembre 2020.
En parallèle à ces 2 dossiers, le dossier de consultation des opérateurs économiques (DCOE) contenant les éléments du PRO partiel (hors réseaux non impactés par les travaux) a été bâti courant de l’année 2018. Le marché a été notifié fin 2019 et les travaux ont débuté.

Le SIR2M achèvera sa mission à l’issue de la remise du dossier PRO définitif suite à la prise en compte du contrôle extérieur qui se déroulera à l’automne 2020.
Le suivi des travaux a été confiée à un bureau d’études extérieur.