Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Etudes et chantiers

A 75 - Travaux de remise en état de la buse du Trénols

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 23 novembre 2018

Travaux de remise en état de la buse du Trénols sur l’A75 (PR289+200) Commune de Ceyras - Département de l’Hérault

Située dans la commune de Ceyras, la buse du Trénols est une buse métallique longue de 101 mètres. Elle permet le rétablissement du ruisseau du Trénols, cours d’eau intermittent qui ne prend forme qu’en cas de fortes précipitations et dont l’exutoire se rejette dans la rivière de la Lergue. Située au niveau de l’échangeur entre les autoroutes A75 et A 750 près de Clermont l’Hérault (cf figure ci-dessous), l’ouvrage hydraulique est situé sous l’A75 et ses bretelles d’accès et de sortie qui rejoignent l’A750.

Plans de situation de la buse du Trénols


La buse du Trénols, initialement classée 3U par le biais d’inspections IQOA (Image Qualité des Ouvrages d’Art), a fait l’objet d’un diagnostic complémentaire par le Laboratoire d’Aix-en-Provence. Les propositions de mesures curatives ont été synthétisées dans un APROA (Avant Projet de Réparation d’Ouvrages d’Art) élaboré par le SIR2M (site de Montpellier) et validé par le Cerema ITM (ex SETRA). La note initiale, abaissée à la classe 3, est principalement due à une corrosion importante, jugée localement perforante, qui a entraîné des pertes résiduelles de tôle au niveau de la zone de marnage sur une dizaine de mètres (ces pertes sont mesurées sur la partie la plus ancienne de l’ouvrage qui a été conservée, la buse sous l’A75 étant un prolongement de la buse existante qui était située sous la RN9 historique). L’aspect ponctuel de pertes d’épaisseur de tôle, selon les prescriptions du guide SETRA de 1992 (en cours de réactualisation), a conduit à préconiser la réalisation d’un radier connecté en béton armé équipé d’une bêche (en amont et en aval) et la création d’une poutre de couronnement permettant de reprendre et de stabiliser les déformations constatées à l’extrémité aval de l’ouvrage.

Diagnostic complémentaire de la buse


L’opération de réparation de la buse a alors fait l’objet d’une commande passée par le District Sud de la DIR Massif Central (maître d’ouvrage) au SIR2M (maître d’œuvre). Ce dernier a alors monté un dossier de consultation des entreprises (DCE) et un appel d’offre a été lancé : les travaux ont été attribués à la société Buesa pour un montant de 270 000 euros TTC.

Le détail des travaux de réparation est :
• un radier pseudo-circulaire en béton armé connecté, sur toute la longueur de la buse, d’une épaisseur de 20 cm et jusqu’à une cote de 1,50 mètres (la réalisation du radier a été étendue à l’ensemble de l’ouvrage pour des raisons hydrauliques et pour une réparation homogène de l’ouvrage) ;
• des dispositifs de lestage en béton armé du radier, au niveau des sifflets de la buse, à l’amont et à l’aval ;
• des lits en enrochements à l’étonnement et l’exutoire de la buse ;
• un dispositif de raidissement du sifflet aval par la mise en œuvre d’un couronnement bétonné liaisonné au dispositif de lestage du radier.

Une étude hydraulique du Pôle Environnement du SIR2M a permis d’évaluer les possibilités de réduction du gabarit hydraulique actuel engendrée par la construction du radier. Ci-dessous est représenté le bassin versant qui aliment le ruisseau du Trénols.

Cartographie du bassin versant du ruisseau du Trénols

À noter que deux types de béton ont été utilisés pour réaliser le radier :
• la partie basse du radier a été réalisée avec du béton coulé en place à l’aide d’éléments de coffrage. La longueur du coffrage n’étant que de 10 mètres, il a fallu procéder à un phasage longitudinal en lien avec la météorologie et attendre à chaque fois que le béton sèche pour déplacer le coffrage sur les 10 mètres suivants (10 phases successives). Le temps de réalisation de cette étape a été sous-estimé par l’entreprise ;
• la partie haute du radier (revanches latérales) a été réalisée avec du béton projeté par voie sèche.

Il convient de noter que des événements pluvieux sont venus perturber le planning du chantier. La procédure météo proposée par Buesa et validée initialement par la maîtrise d’œuvre a été efficace dans un contexte de pluies méditerranéennes liées à la période des travaux (fin d’été – début d’automne). Elle est issue d’un croisement entre les stations vigicrues proches (niveaux de crues : cf. site internet) et les niveaux de risque météo France.

Les travaux ont débuté le 14 mai 2018 et se sont terminés le 5 novembre 2018. Ils ont été réceptionnés le 21 novembre 2018. Les photos ci-après illustrent la buse après
Sifflet amont de la buse du Trénols après travaux


Sifflet aval de la buse du Trénols après travaux