Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Etudes et chantiers

840 mètres d’écrans acoustiques posés cet été sur l’autoroute A55 à Martigues.

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 18 septembre 2019

Le Plan de Prévention du Bruit dans l’Environnement des Bouches du Rhône (PPBE), établi en 2012, a identifié un certain nombre de points noirs bruits, le plus souvent situés au droit d’infrastructures routières. Chacun des sites identifiés a fait l’objet d’une recherche de solution de traitement afin d’atténuer les nuisances sonores au droit de zones urbanisées.

Le « site n°11 » identifié dans le PPBE a été classé parmi les sites prioritaires. Il concerne l’extrémité de l’autoroute A55 à Martigues, entre les PR 38+150 et PR 38+800 (juste avant le viaduc de Caronte).
A cet endroit, l’autoroute est construite en remblai et supporte un trafic de 70 000 véhicules/jour. En contrebas, se trouvent les zones d’habitat des Gardians située au Nord de l’autoroute et celle de Coudoulière située au Sud.

Afin de protéger ces habitations des nuisances sonores, le PPBE prévoit la construction de 840 mètres d’écrans acoustiques absorbants de 3,50 m de hauteur au nord de l’autoroute et 3,00 ou 2,00 m au sud.

Pour parfaire la résorption du bruit sur les deux zones d’habitat, des interventions en façades sur les immeubles exposés de manière résiduelle sont également prévues après la construction des écrans.

L’opération, inscrite au Plan de Prévention du Bruit dans l’Environnement des Bouches du Rhône, est réalisée sous maîtrise d’ouvrage de l’Etat représenté par la DREAL PACA SUD, avec un cofinancement du Pays de Martigues.

La DREAL a confié la maîtrise d’œuvre complète de la réalisation de ces écrans au SIR2M, site de Montpellier, qui a produit un dossier d’études préalables en 2017, un dossier Projet et un Dossier de Consultation en 2018 avant de suivre les travaux en 2019.

Lors des études, la principale contrainte pour la réalisation de ces écrans portait sur la présence de réseaux enterrés limitant sérieusement les possibilités de fondations. Aussi, le bureau d’études Ouvrages d’Art du SIR2M a dimensionné une fondation autostable constituée par une GBA élargie (1,20 à 1,50 mètre de large), ne nécessitant pas de terrassements. Même si ce type de fondations a déjà été utilisé, il a été, ici, adapté pour des écrans de plus grande hauteur et soumis à des conditions d’exposition importantes.

Aussi, il a fallu optimiser son dimensionnement en s’assurant de la stabilité de l’ouvrage tout en vérifiant la possibilité d’une mise en œuvre en béton extrudé.

Les écrans retenus sont de type absorbant en béton de bois. Trois sections sont également traitées en écrans transparents PMMA.

Le marché de travaux a été notifié en début d’année 2019 à l’entreprise AGILIS pour un montant de 1,645M€ TTC, comprenant une période de préparation de 3 mois et un délai d’exécution initial de 5 mois.
Après fabrication des panneaux d’écrans en avril et mai, les travaux sur le site ont débuté à la mi-juin et ont été réalisés dans un planning très resserré de deux mois. Les essais acoustiques ont été réalisés le 08 août.

En termes d’exploitation, les deux sens de l’autoroute ont été traités simultanément. Pour cela, avec l’assistance du District Urbain et du CEI de Lavéra, il a été nécessaire de neutraliser les bandes d’arrêt d’urgence par des séparateurs modulaires de voies et réduire les largeurs des voies de circulation. La concomittance du chantier du viaduc de Caronte a également était anticipée dès le début d’année par plusieurs réunions avec l’exploitant, le gestionnaire et les deux SIR (13 et 2M).

La fixation des panneaux en béton de bois sur les poteaux a été effectuée durant dix nuits qui ont nécessité un ripage quotidien des séparateurs modulaires afin de dégager une emprise suffisante pour les engins de levage.

L’objectif initial de restituer l’ensemble de la chaussée avant mi-août a pu ainsi être tenu. Outre le délai, l’objectif de maîtrise des coûts a lui aussi été respecté. Il reste à effectuer quelques travaux de finitions et de remise en place de grillages qui doivent être achevés en ce mois de septembre.

Cette réalisation a fait l’objet d’une vidéo sur le site de Maritima :
https://www.maritima.info/actualites/environnement/martigues/11052/martigues-le-mur-anti-bruit-est-operationnel-a-croix-sainte.html