Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Etudes et chantiers
 

Une opération prévue dans le meilleur respect de l’environnement

Tout au long du processus de conception du projet, les choix effectués tant sur le plan technique qu’organisationnel, ont été guidés par la volonté du maître d’ouvrage de mettre au point une « reconstruction de moindre impact environnemental ».

Cela s’est traduit par des décisions et des choix techniques permettant en amont un évitement ou une réduction conséquente des effets sur l’environnement :
• La culée sud qui s’inscrit partiellement sur des boisements a été conçue de manière à limiter l’emprise sur ces boisements et éviter d’impacter un ruisseau ;

• Le pont de secours retenu dans le cadre du projet présentera une portée de 58,5 m. Il s’agit du pont de secours le plus long jamais mis en œuvre. Ce choix d’un ouvrage avec cette portée résulte de la volonté du maître d’ouvrage de minimiser les incidences environnementales sur la Séveraisse et notamment en matière d’inondation ;

• Pour maintenir la qualité des eaux une Notice de Respect de l’Environnement a été rendue contractuelle pour les entreprises qui réaliseront les travaux. Celle-ci prévoit notamment des dispositions pour éviter le rejet d’eaux contenant des matières en suspension, le lavage et l’entretien des véhicules, le stockage des produits polluants, …

• Afin de réduire le risque de destruction d’individus et le dérangement sur les populations d’oiseaux nicheurs ou les chiroptères, le planning d’intervention des entreprises travaux recherche les périodes de moindre impact. Une « fenêtre » d’intervention de deux mois, entre fin-août et fin octobre, a été retenue pour effectuer les travaux les plus lourds ;

• Après reconstruction du pont définitif, les terrains occupés par le pont provisoire et ses aménagements connexes seront remis en état. Les terrains au sud (rive gauche Séveraisse) loués à des propriétaires privés pour la durée d’exploitation du pont provisoire, seront rendus aux propriétaires. Au nord, la culée du pont provisoire et la zone de dépôts de matériaux attenantes feront l’objet d’une renaturation.