Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Etudes et chantiers

Rocade Ouest de Mende - Première phase des travaux

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 23 novembre 2018

La Rocade Ouest de la ville de Mende (ROM) a pour objectif de participer à détourner le trafic de transit de la RN 88 du centre-ville de la capitale lozérienne afin de restituer l’usage des voies urbaines aux échanges locaux et ainsi contribuer à une meilleure qualité de vie pour les riverains actuels de la route.
Le projet financé au CPER est porté par le DREAL Occitanie en qualité de maître d’ouvrage, le SIR de Mende-Montpellier (site de Mende) assurant la maîtrise d’œuvre.
La rocade sera réalisée en 2 phases de travaux :
Phase 1  : Construction du viaduc sur le Lot et de son giratoire d’accès sur la RN 88,
Phase 2 : Réalisation de la section courante de la rocade, permettant de raccorder le viaduc du Lot au viaduc existant de Rieucros.
Les travaux de la première phase sont engagés et le DCE de la deuxième phase sera élaboré en 2019 pour engager les travaux en 2020.
Le viaduc est destiné à permettre le franchissement, outre de la vallée du Lot, d’une voie ferrée et d’une voie communale.

État d’avancement

Le marché de travaux d’un montant de 13,2 M€ TTC relatif à la réalisation du viaduc et de son giratoire d’accès sur la RN88 a été notifié le 28 mars 2018 au groupement d’entreprise GTM SUD-OUEST TP-GC (mandataire) / VINCI CONSTRUCTION TERRASSEMENT / Eiffage métal / SOGEA SUD.
Après une période de préparation de 5 mois, les travaux ont débuté fin août. Ils devraient s’étaler sur 24 mois.
Le viaduc du Lot est un ouvrage de type "double action mixte", procédé de construction innovante dans le domaine routier français. Le tablier est de type bipoutre mixte à entretoises, mais il comporte un hourdis inférieur en béton au droit des appuis intermédiaires, permettant un fonctionnement en Double Action Mixte : le béton du hourdis supérieur portant la voie est comprimé en travée, et le béton du hourdis inférieur est comprimé dans les zones d’appuis.
D’un point de vue dimensionnel, il comporte 5 travées continues de portées 53 m – 75 m – 75 m – 75 m – 45 m, soit une longueur totale de 323 m entre axes d’appareils d’appuis, pour une hauteur constante de 3 m.
Le profil en travers de 11,50 m comporte 2 voies de circulation et 2 bandes dérasées de droite de 1,50 m pour les modes doux de circulation.
Les appuis reposent sur des fondations profondes qui représentent au total plus de 500 m de pieux de 1,00 m de diamètre.
L’intérêt de cette solution innovante est d’ordre structurel : en effet le tablier double action mixte présente un gain en robustesse par rapport à un tablier bipoutre classique, et devrait permettre une économie significative de métal : cet essai grandeur nature confirmera ou infirmera ces attentes.
Afin d’accompagner le SIR2M dans la direction de l’exécution des travaux, le CEREMA a été missionné pour assurer des missions de contrôle extérieur portant tant sur les études d’exécution que sur les contrôles chantiers.
Enfin le chantier se caractérise par une difficulté technique portant sur la stabilité des talus au droit des culées C0 et C5, (zone de glissement d’une part et paléo-chenal du Lot d’autre part). Des substitutions de matériaux sont prévues sous forme de bêche d’appui des remblais, et des remblais allégés en pouzzolane seront également mis en œuvre sur C5.