Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Entretien et exploitation du réseau
 

Les limites de l’intervention de la DIRMED

Malgré l’implication des agents de la DIRMED, une partie du réseau peut être paralysée.
Les interventions sont alors ralenties, voire stoppées.
Plusieurs facteurs, souvent cumulés, expliquent ces situations :

● Facteurs météorologiques

  • une température trop basse qui rend l’action du sel inefficace ;
  • des chutes de neige en continu ;
  • des phénomènes exceptionnels incontrôlables (pluies verglaçantes ou verglas important) ;
  • la formation de congères (amas de neige entassés par le vent).

● Facteurs humains

  • embouteillages qui empêchent l’intervention des services de viabilité hivernale ;
  • densité du réseau et importance du trafic ;
  • défaut d’équipement des véhicules (ex : pas de pneus neige) ;
  • non respect des restrictions de circulation.

Zoom sur la Gestion des Phénomènes extrêmes

Quand les réseaux routiers et autoroutiers sont fortement perturbés par la neige ou le verglas, une organisation spécifique est mise en œuvre en concertation avec les préfets de départements ou de zone en fonction de l’ampleur de la crise via les "plans intempéries".

Ainsi, compte-tenu de ce qui a été prévu dans les"PIAM" (Plan Intempéries de l’Arc Méditerranéen) ou "PIRAA" (Plan Intempéries Rhône-Alpes Auvergne), les Préfets prennent des mesures spécifiques pour assurer la sécurité des automobilistes et éviter les situations de blocage du trafic.

Les mesures susceptibles d’être mises en œuvre sont :

  • la neutralisation de certaines voies de circulation ;
  • la mise en place d’itinéraires ou de sorties obligatoires, d’itinéraires obligatoires de contournement d’agglomération ;
  • le stationnement des poids lourds sur des aires ou sur des voies d’autoroutes.