Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Etudes et chantiers
 

Description de l’intervention

Un pont provisoire pour maintenir la continuité de la desserte, y compris aux poids-lourds.

Pour remplacer l’ancien pont, deux possibilités s’offraient à la Direction Interdépartementale Méditerranée : détruire le pont existant et le remplacer par un nouveau pont moderne au même endroit ou en construire un nouveau à proximité. Cette dernière hypothèse a été très vite écartée car plus compliquée techniquement à mettre en œuvre dans le cadre d’un aménagement pérenne et plus dommageable pour l’environnement, alors qu’il convient d’offrir aux usagers une solution sûre et moins contraignante dans les meilleurs délais.

Le projet prévoit donc de reconstruire un nouveau pont à l’emplacement de l’ancien.

Devant l’impossibilité d’organiser une déviation acceptable, notamment pour les poids-lourds (longueur trop importante des itinéraires, tonnage limité, virages serrés, largeur insuffisante des routes envisageables), la solution d’un pont provisoire pour la durée des études et des travaux de reconstruction est apparue comme la plus pertinente.

Cette solution assurera la continuité des déplacements (transports collectifs et de marchandises, services de secours dont le centre est immédiatement au nord du pont actuel, forces de l’ordre, engins agricoles, voitures de tourisme, piétons et cyclistes) durant le temps des études et des travaux de remplacement.

Ce pont provisoire sera fourni par le Centre National des Ponts de Secours (CNPS) et loué par la DIRMED le temps des études et des travaux.

Il s’agira d’un pont de type Mabey. Conçu à l’origine pour des applications militaires, ces ponts modulaires présentent l’avantage d’être facile à poser et à ériger, tout en répondant pleinement à des exigences modernes de chargement.

Ce pont, d’une longueur de 58,5 mètres et 11 mètres de large est le plus long existant. Le choix de cette longue portée résulte de la volonté du maître d’ouvrage de minimiser les incidences environnementales sur la vallée de la Séveraisse et d’assurer la transparence hydraulique en évitant tout appui intermédiaire dans le lit de la rivière.

Il sera situé à l’Est du pont actuel, côté amont et assurera la continuité de la RN85 en passant sur l’actuelle emprise de la RD985a.